Maintenant elle va marcher beaucoup moins bien forcément

Si beaucoup savent mettre un visage sur le nom de Bourvil, ou y associer des titres de films comme La Grande Vadrouille, ou encore Le Cercle Rouge, tous, en revanche, ne connaissent pas l'étendue de sa carrière.
Né dans le village de Bourville, en Normandie, et orphelin de père (mort à la guerre), André Raimbourg, grandi à la campagne, entouré de ses frères et soeurs (sa mère s'étant remarié).
A 14 ans, André est envoyé au pensionnat de Doudeville, expérience qui ne l'épanouira guère. De retour chez lui, il étudie divers instruments de musique, comme l'harmonica et l'accordéon, qui lui permettent d'intégrer la fanfare du village.
Mais ses parents souhaitent, lui trouver métier, et à 19 ans il part pour Rouen où il est apprenti boulanger. Mais la musique ne le quitte pas pour autant.
C'est en 1936, alors qu'il assiste à un concert de Fernandel, qu'André Bourvil, décide de se concentrer sur une carrière d'artiste.
Son succès en tant que chanteur, lui vaudra de recevoir de nombreuses propositions, au cinéma notamment, et c'est ainsi qu'en 1945, il interprête un rôle dans La Ferme Du Pendu de Jean Dréville, où il chante son succès "Elle vendait des cartes postales".
Sa carrière au cinéma et dans la chanson connaît alors un immense succès, et il reçoit le privilège de travailler aux côtés, de grands auteurs, comme Pagnol, Grangier ou Berthornieu.
Le public, continue de l'applaudir dans des opérettes également, comme dans « L'auberge fleuri », aux côtés d'Annie Cordy, et qui remporta un immense succès populaire, en 1952.
Dans
Miquette Et Sa Mère de Clouzot, Bourvil, apparaît sous un autre jour puisqu'il interprète le rôle d'un timide.
Sa carrière, Bourvil la construire autour d'innombrables succès, parmi Le Roi Pandore, Le Passe-muraille, Le Chanteur De Mexico,
Les Misérables, Le Bossu, La Jument Verte, Un Drôle De Paroissien, Les Grandes Gueules, Le Cerveau...
La Cuisine Au Beurre va réunir deux grands comiques français, le normand Bourvil et le méridional Fernandel. En 1956, Bourvil est consacré au Festival de Venise, pour son interprêtation dans La Traversée De Paris.
Impossible d'oublier, les deux films de Gérard Oury, La Grande Vadrouille et
Le Corniaud, à qui il donne la réplique au non moins connu, Louis de Funès.
Enfin, Bourvil a le temps de finir le tournage du Cercle Rouge, avant que la maladie de Kahler n'emporte, cet acteur populaire, un 23 septembre 1970.

J'avais demandé à mon fils de réaliser ce portrait il y a pas mal de temps, à l'époque il avait répondu, je ne vais pas le faire et puis il y a quelques semaines Il a eu l'inspiration de le dessiner comme ça sur un coup de tête, voici le résultat.

1_B

Bourvil